Voici un article où de L’Echo concernant l’immobilier namurois, où notre collaboratrice Laurence Duchenne a été interviewée

Les prix restent bien orientés le long des grands axes de communication, mais aussi à proximité des gares, des écoles et des centres commerciaux. Et les candidats acquéreurs sont devenus réellement sensibles aux critères énergétiques. C’est désormais un argument décisif.

Pour Laurence Duchenne, de Century 21 Primogest, “l’exercice 2015 s’est inscrit dans la même ligne que 2014. Mais 2016 pourrait s’avérer plus délicat, avec un accès au crédit qui devient toujours plus difficile. Les banques demandent des garanties de plus en plus contraignantes, avec un capital de départ de plus en plus élevé. Il n’est plus possible aujourd’hui aux particuliers d’emprunter à 120% de la valeur de l’habitation pour payer les droits d’enregistrement et les frais de notaire. Ceci ralentit le potentiel de hausse du marché. À l’avenir, je crains que ceux qui n’ont pas d’argent de côté restent locataires de plus en plus longtemps.”

 

L’Echo.be – 16 avril 2016 – À Namur, c’est en dehors du centre que cela se passe