🏠 Maison 4 façades
📍 Loyers
🚗 Garage 2 voitures
🌻 Jardin
🛌 5 chambres
✅ Grands espaces
✅ PEB : D

 

🔎 Description du bien 

La vie de village à deux pas de la ville et des autoroutes !Espace, Volume et Calme voilà ce qui caractérise cette très bonne maison d’habitation à remettre au goût du jour.Composée : au rez d’un hall d’entrée, salon, salle à manger, cuisine, salle de bains, 2 chambres, véranda, buanderie.

Au premier d’un hall, 2 grandes chambres, 1 petite chambre et greniers Pour parfaire l’ensemble vous avez un garage 2 voitures (en enfilade) et une annexe. Pour des années paisibles dans un cadre verdoyant.

💰Prix : 214.900€

Contactez-nous dès aujourd’hui pour plus d’infos ou pour planifier une visite !

🏬 Directement dans notre agence : Place Josephine Charlotte 4 à JAMBES
☎️ 081/22.98.22
📧 info@century21primogest.be

Energies

Certificat de performance énergétique (CPEB) – pour affectation résidentielle
CPEB – Consommation énergétique 337 kWh/m2
Classe énérgetique d
Numéro du rapport CPEB 20180713010308
Émissions CO2 84 kg CO2/m2
Consommation théorique totale d’énergie primaire 68 069 kWh/an

Le village de Loyers

Au Moyen Âge, Loyers et Limoy, sa dépendance, faisaient partie du comté de Namur ; le comte y possédait la taille, les droits de mortemain et de formoture, ost et chevauchée ainsi que toute la justice (1289). Toutefois, dans son fief qui dépendait du comté de Looz, le seigneur de Loyers possédait le ban à son moulin. Un record (copie d’un texte officiel ancien de 1375) précise que le moulin banal en question est celui de Villenval sur le Samson. La seigneurie hautaine de Loyers fut engagée en 1753 à Marie-Thérèse d’Harscamp.

Quant à Bossimé, seigneurie hautaine érigée par lettres patentes du 1er avril 1653 au profit de Vincent d’Harscamp, elle fut élevée au rang de baronnie avec Lustin et La Marlière, sous le nom d’Harscamp en 1675. La seigneurie hautaine fut engagée à Marie-Thérèse d’Harscamp, veuve de Jean de Moitret, en 1753. À sa mort, un procès divisa les cousins germains héritiers du domaine et une transaction intervint en 1780 qui attribua Loyers à Adrien-Jean-Baptiste, comte de Lannoy. Le hameau de Limoy (Limaing, Limaigne, 1233- vocable d’origine germanique), était aussi une seigneurie hautaine engagée en 1753 à Willem-Théodore de Kessel ; elle resta aux mains de ses enfants jusqu’à l’époque révolutionnaire.

Il y avait aussi, à Limoy, un fief dit “de Modave” de 14 bonniers. On trouve d’abord, comme tenant de ce fief, Clarembaut d’Atrives, puis Waldor de Modave, puis Rigal de Mozet et sa descendance, parmi laquelle Ernoul de Limaing (1562), de qui hérite Godefroid d’Eve, prévôt de Poilvache, dont Samson était une tête de font, qui vendit le fief en 1503 à Jeanne Charlet, épouse de Gérard de Maillen. En 1685, Agnès de Maillen lègue ses biens de Limoy à Louis Gérard de Waha, chanoine de Saint-Martin à Liège, et le fief demeura aux Waha jusque vers le milieu du xviiie siècle.

Wikipédia